La France et le logiciel libre !

Le logiciel libre en quelques chiffres !

Le logiciel libre joue un rôle de plus en plus important dans l’évolution des métiers du numérique. Aujourd’hui, 43% des entreprises utilisent des logiciels libres (Insee, 2012). Ce secteur est ainsi en croissance forte avec une augmentation avoisinant les 30 %.

Il a représenté environ 6 % du marché des logiciels et des services informatiques en France en 2011 et devrait atteindre 9 % en 2015. Avec un volume de 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, ce segment restera très dynamique en 2012 dans l’hexagone.

Une étude menée dans 75 pays place la France en tête des états les plus favorables aux logiciels libres. Un choix plus politique qu’économique à en croire les auteurs, nous en débattrons plus tard.

Pionnière du logiciel libre en France, l’Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre (APRIL) est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du logiciel libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l’espace francophone. Elle veille aussi, dans l’ère numérique, à sensibiliser l’opinion sur les dangers d’une appropriation exclusive de l’information et du savoir par des intérêts privés.

Le logiciel libre vu par les politiques !

Pendant les élections présidentielles de 2012, le Conseil National du Logiciel Libre avait envoyé un questionnaire à tous les candidats concernant leurs points de vue vis-à-vis du phénomène logiciel libre. Nous allons uniquement nous intéresser aux réponses de François Hollande et Nicolas Sarkozy. Leurs positions sont assez communes, « le logiciel libre est un concept révolutionnaire avec un potentiel illimité ». Leurs motivations … économiques en premier lieu même si l’on veut nous faire avaler que c’est avant tout une adoption … idéologique. En tout cas moi je n’y crois pas une seconde, pourquoi ? Parce que quand on choisit une solution moins onéreuse pour des raisons idéologiques on reverse du moins je le pense plus que 5% des frais économisé, on se rapproche au moins de 20% qui parait être un nombre déjà plus acceptable.

Bon et sinon en acte concret sa donne quoi ? Alors sous l’ère de Mr Sarkozy,

–        Les gendarmes sont passés à la suite OpenOffice, tout comme les fonctionnaires du ministère de l’Agriculture et de la Pêche ou encore ceux du ministère de la Justice.

–        Quant à l’outil de messagerie libre Mozilla Thunderbird, il équipe plusieurs dizaines de milliers de boîtes e-mail de la Caisse nationale d’assurance maladie, le ministère de l’Équipement et celui de la Défense y ont également recours.

–        Et depuis quelques années, la Direction générale des impôts est passée à l’open source pour la télédéclaration de revenus, le ministère de l’Éducation nationale utilise également l’OS Linux de Mandriva sur une grande partie de ses serveurs.

François Hollande veut continuer dans cette lancée et même aller plus loin et approfondir plus les choses, on ne peut que le féliciter et l’encourager. Le temps nous dira ce qu’il en est réellement et qui vivra verra.

La France vit toutefois un paradigme, alors qu’elle fait la promotion du logiciel libre dans son usage, elle maintient en place une loi (Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet) qui aurait pu, et heureusement ce n’est pas le cas,  condamner le logiciel libre. Il était à un moment question de la mise en place d’un mouchard sur tous les ordinateurs, mais alors il semblait impossible d’attacher un système de surveillance à un OS open source. Vous devez vous rappeler de cette époque ou nos fantastiques députés et autres politiciens passaient leurs journées à débattre autour de la Hadopi sans savoir pour une bonne majorité ce que cet acronyme voulait dire n’y même avoir conscience des effets de cette loi qui entre nous soit dit est un gros Flop.

Effet domino sur les entreprises !

C’est grâce aux services publics que les logiciels libres se sont tant imposés dans les divers milieux entrepreneuriaux. Cela a eu un effet domino sur le privé qui bien vite s’est rendu compte que les logiciels libres pouvaient être efficients tout en leur épargnant de l’argent et c’est pour cela qu’une grande partie des entreprises ont investi dans ceux-ci.

Bon il faut tout de même relativiser un petit peu tout cela. Les solutions Open Source sont majoritairement utilisées par un public assez investi et surtout au courant de la chose c’est-à-dire principalement les personnes passionnées ou issues d’une formation informatique. En effet les langages de programmation, les outils de gestion de contenus, l’infrastructure sont de plus en plus dominés par ces technologies libres de droits. Plus le temps passe moins on rencontrera de Windows Server voici une preuve que les administrateurs réseaux sont majoritairement passés au noyau Unix au travers des multiples distributions de Linux qu’il existe.

Voilà une bonne occasion de vous parler du nouveau projet commun entre Thalès et Orange qui vont dans quelques jours présenter leur projet pour le fameux Cloud Computing Français, vous savez ce mot qui en Français peut donner « informatique dans les nuages », ça fait rêver n’est-il pas ? Pour être un peu plus clair, nos données à nous pauvres utilisateurs de la technologie seront envoyées vers des serveurs distants quelque part dans le monde et nous pourrons les consulter depuis n’importe où. Pratique me direz-vous,  certes, mais autant le dire tout de suite toutes nos données seront analysées par ces sociétés très peu soucieuses de la protection de nos vies privées ! Bon tout ça pour en arriver à mon moment favori, ce système s’appuiera sur une technologie open source nommé OpenStack, voici un point très positif !!

Concluons sur l’utilisation du logiciel libre en France !

Le logiciel libre n’est pas le fruit de l’état Français, mais au travers de sa position influente il a réussi à lancer une dynamique, un effet de mode, un engouement qui perdure(ra). Tout d’abord il a conquis et séduit les Français qui utilisent beaucoup ces technologies, même si leurs motivations demeurent discutables, l’essentiel reste que la promotion de l’open source soit effective et efficace.

La France tient tout de même un rôle très controversé, elle joue un peu sur tous les tableaux. D’un côté elle aime se faire remarquer telle la brebis qui s’éloigne du troupeau en soutenant le monde du logiciel libre. Et de l’autre elle se range dans le troupeau et suit le mouvement international, en sortant par exemple la loi Hadopi qui est une volonté commune de nombreux états même si au départ notre chère France y était plutôt opposée.

Une réponse à “La France et le logiciel libre !”

  1. Gagnerdelargent.tv dit :

    La chose me passionne et devra doreanavant faire figure de reference !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *