Bitcoin, la monnaie qui rime avec liberté !!

Internet continue de faire vaciller les bases des secteurs les plus établis comme la musique, le cinéma, le commerce, la presse. Et maintenant les banques ! Une technologie, Bitcoin, fêtera son quatrième anniversaire en janvier 2013 avec la promesse de créer un réseau de transactions financières décentralisé, anonyme et sans frais.

Tout le contraire des échanges monétaires actuels, basés sur des banques centrales, des transactions identifiées et des frais de traitement entre les parties prenantes. En outre, comme souvent dans ces technologies, une vision politique est palpable, la conviction que le système monétaire actuel, fait de monopoles bancaires, conduit aux crises financières.

Quelques généralités sur le système,

En fait, Bitcoin, inventé par Satoshi Nakamoto (un pseudonyme), est à la fois une monnaie virtuelle (mais convertible en dollars, euros…) et un protocole d’échange sécurisé à la manière de BitTorrent, qui permet l’échange de fichiers de pair à pair.

Environ 200 000 transactions ont déjà été enregistrées grâce à 15 000 ordinateurs sur le réseau. Un petit millier de sites Web acceptent les Bitcoins comme dons ou comme moyen de paiement. Aujourd’hui, un Bitcoin vaut 9.613€ et 1€ = 0.104 Bitcoin.

Le réseau social Facebook a aussi développé ce genre de système. Mais, chaque fois, une autorité centrale contrôle et traite les échanges. Avec Bitcoin, tous les nœuds du réseau sont à la fois dépositaires du livre de comptes, vérificateurs, émetteurs de monnaie, et acheteurs et vendeurs.

Un mode de fonctionnement simple et sécurisé,

Comment fonctionne ce réseau ? Chaque transaction entre deux utilisateurs se fait en réalité entre deux adresses électroniques à la manière d’un e-mail. Sauf qu’un utilisateur peut choisir une adresse différente pour chaque paiement, assurant ainsi l’anonymat. Un ensemble d’informations liées à cette transaction est signé électroniquement par un système de chiffrement à double clé. Le réseau peut ainsi vérifier l’authenticité de la transaction. Grâce au contenu du fichier, il est aussi possible de s’assurer que les Bitcoins échangés existent bien dans le livre de comptes public, diffusé dans tout le réseau.

Ainsi, les personnes qui échangent des Bitcoins sont les seules à déterminer le cours de la monnaie. Aucun doute qu’une nouvelle recherche de liberté soit à l’origine de l’intérêt suscité par le Bitcoin, la première monnaie sans intermédiaire, totalement électronique, à accéder à quelque chose qui se rapproche d’un usage général. Elle a largement gagné les faveurs de la blogosphère, de la presse, et même d’éminents économistes.

Le soutien de l’un des plus grands acteurs du web dans le domaine du logiciel libre,

La plateforme WordPress s’ouvre au Bitcoin et va accepter le système de monnaie Bitcoin, a annoncé, jeudi 15 novembre, la plateforme de blogs. WordPress, plateforme open source est disponible gratuitement pour les utilisateurs qui peuvent toutefois ajouter de nouvelles fonctionnalités payantes ou non au système proposé.

« Un service comme PayPal empêche les paiements de plus de 60 pays et de nombreux services bancaires appliquent des restrictions similaires », justifie WordPress. D’après les statistiques de l’hébergeur, près de 58 millions de sites dans le monde utilisent WordPress.

Les avantages du Bitcoin,

Les transferts peuvent être effectués facilement via Internet, sans avoir à passer par un tiers de confiance. Aucun tiers ne peut empêcher ou contrôler vos transactions. Les transactions par Bitcoin sont gratuites. Bitcoin est un logiciel libre, tout le monde a accès à son code source.

Le système est à l’abri de l’instabilité des monnaies traditionnelles. L’inflation limitée du système Bitcoin est distribuée de façon homogène (par puissance de calcul CPU) à travers le réseau, et sera limitée à 21 millions (8 millions actuellement en circulation). À cause de cette limitation programmée, vos Bitcoins auront toujours de la valeur.

Les limites du Bitcoin,

La méthode de mise sur le marché peut être discutée, les premiers utilisateurs ont été bien servis, mais actuellement il est presque impossible de générer (miner) des Bitcoins à moins d’avoir une installation dédiée à ça. Pour avoir des Bitcoins, le meilleur moyen le plus rapide c’est d’en acheter. Or acheter en euros une monnaie dans le but de la dépenser sur internet alors qu’on peut payer directement en euros la plupart des biens et des services, c’est une démarche assez incongrue pour le plus grand nombre d’entre nous.

Les heureux détenteurs de Bitcoins ne les utilisent pas (ou rarement) pour acheter des biens et des services, mais pour les échanger contre des euros ou des dollars. Le Bitcoin est encore trop instable pour faire du commerce, ce n’est pour l’instant qu’une monnaie de spéculateurs (mais ça pourrait peut-être évoluer avec le temps).

On reproche à juste raison à cette monnaie d’être une aubaine pour les mafias, pas de trace, pas de contrôle (mais certains diront qu’on peut aussi reprocher à un couteau de cuisine de pouvoir tuer, ce n’est pas pour ça qu’on va l’interdire).

Autre problème, avec un plafond à 21 millions, le Bitcoin aura toujours de la valeur, mais sera une monnaie en déflation constante. La plupart des gens ne sont pas prêts et pas suffisamment formés pour mettre leurs économies dans un porte-monnaie virtuel qui, si on ne sait pas le sécuriser, peut disparaître du jour au lendemain (mort du support, perte de données, piratage…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *